Parachutage d'armes nuit du 18 mai 1943

 uk fr 
 91 Essonne   Commune  : Morigny-Champigny
picto acces Accessible au public
Coordonnées : 48°24'11"N 2°13'39"E.  48.40306 2.22750.  48°24.183 N 2°13.650 E

Le monument érigé en 1947, se trouve à l'orée du bois sur un terrain qui borde le chemin du village de la Montagne (sud de Morigny-Champigny) au village du Puiselet-le-Marais, il se trouve à peine à un kilomètre à vol d'oiseau du Château de La Montagne.
Un parachutage d'armes fut réalisé dans la nuit du 18 au 19 mai 1943 près du village La Montagne (à 5 Km au sud-est d'Etampes) au profit d'un groupe de résistant appartenant au réseau « Ceux de la Résistance » « CDLR » implanté à Etampes. Ce groupe se composait entre autres de Pierre Audemard, Charles Sauret (adjoint au maire de Morigny-Champigny ancien sous-officier de carrière en retraite), Jules Randon employé à la distillerie de son père à Etampes, Georges Dubreucq employé à la meunerie Poisson à Morigny-Champigny, le dénommé Ali, algérien, berger à La Montagne. Il y avait également Gaspard et André Lafouasse.
Le 17 mai 1943 Radio-Londres donne un message suivi dans la nuit du 18 au 19 mai 1943 d'un second message qui donnait le signal de l'opération.
Dès la tombée de la nuit les hommes se retrouvent sur un terrain préalablement choisi. Ce terrain appartenant à Monsieur Grenet borde le chemin du village de la Montagne au village du Puiselet-le-Marais, il se trouve à peine à un kilomètre à vol d'oiseau du Château de La Montagne occupé par les allemands.
Le groupe déambule sur le terrain équipé de lampe torche afin de baliser la zone de largage. Après de longues minutes d'attente, un ronronnement se fait entendre. C'est un Lysander dont la silhouette se devine dans la nuit. L'appareil effectue un premier passage de reconnaissance et revient au dessus du terrain. Un triangle lumineux est dessiné par les résistants équipé de lampe torche pour donner le signal au pilote. Enfin à 23h00, l'heure du rendez-vous convenu, l'appareil largue sa cargaison. 6 containers descendent lentement du ciel à l'intérieur du triangle lumineux. Les 2 tonnes d'armes ainsi parachutées sont cachées sous un ballot de paille à l'angle du château de La Montagne.
Cette opération de largage audacieuse fut un succès, malheureusement quelques mois plus tard plusieurs membres du groupe de résistant furent arrêté par la Gestapo et interrogé très précisément au sujet de l'opération de la nuit du 18 au 19 mai 1943. Tous les membres arrêtés furent déportés en Allemagne. Plusieurs d'entre eux ne survécurent pas.

Une stèle élevée à La Montagne évoque cette tragique mission.

« Le 18 mai 1943, un aviateur anglais parachuta des armes et des munitions.
Dix français de Morigny-Champigny et d'Etampes les enterrèrent dans ce bois.
Six d'entre eux furent arrêtés déportés en Allemagne.
En mémoire de leur acte de courage, ce monument fut élevé par une anglaise et ses amis de Morigny-Champigny. 1947»

Source :
Henri Poirier – « Un français dans la nuit » - La pensée Universelle – 1976 – Paris -


91 EssonneMorigny-ChampignyRésistance/Parachutages2e GMCivilsMilitairesBritanniquesFrançais
Signalé par : Jérôme Leblanc.  Pascal BENOIT.
Photos : Jérôme Leblanc.
Fiche ajoutée 01/01/2008 
Les images ci-dessous sont la propriété de leur auteur. Elles ne peuvent être reproduites, modifiées, diffusées de quelque manière que ce soit sans autorisation préalable, quel que soit le support.
Vous pouvez faire librement un lien vers cette page.
Stèle Parachutage d'armes nuit du 18 mai 1943 Morigny-Champigny Essonne (91)
Jérôme Leblanc

Stèle Parachutage d'armes nuit du 18 mai 1943 Morigny-Champigny Essonne (91)
Jérôme Leblanc