L'Aérophile - novembre 1938

Inauguration à Moÿ du Monument à la mémoire de Mlle Suzanne Deutsch de la Meurthe


Une émouvante cérémonie s'est déroulée le dimanche 16 octobre, à Moÿ-de-l'Aisne, à l'occasion de l'inauguration du monument élevé à la mémoire de Mlle Suzanne Deutsch de la Meurthe.

C'est le premier monument consacré à perpétuer le souvenir de notre très chère présidente et c'est le département de l'Aisne, dans lequel elle multiplia ses bienfaits, que cet acte du souvenir a été accompli. Une dette de reconnaissance est ainsi payée par ceux qui furent les plus directs bénéficiaires de la bienfaisante action de celle qui est disparue, mais dont l'œuvre demeure.

Devant la famille : Mme Raba Deutsch de la Meurthe, sa mère, ses sœurs, Mmes Weisweiller et Georgette Deutsch de la Meurthe, M. Arthur Weisweiller et leurs enfants, furent prononcés les émouvants discours rappelant la magnifique, mais trop brève carrière de Mlle S. Deutsch de la Meurthe.

La manifestation avait été préparée par M. Testart, filleul de guerre de Mlle Deutsch.

Prirent successivement la parole : M. Auguste Ségard, maire de Moÿ; M. Lehecq, au nom du personnel de l'usine de Moÿ ; M. Roth, président de l'Aéro-Club de l'Aisne; le général Denain au nom des amis personnels de Mlle Suzanne Deutsch de la Meurthe; M. Laurent-Eynac, pour la Maison des Ailes et la Fédération Aéronautique de France; M. Wateau, président du " Roland-Garros " et M. de La Grange, président de l'Aéro-Club de France.

Nous n'avons pas la possibilité de pouvoir résumer ici ces discours où furent rappelés les rares qualités de la grande bienfaitrice, son activité avant, pendant et après la guerre, dans le domaine social, industriel, charitable et aéronautique.

La petite ville de Moÿ dont l'usine, les maisons, les organisations portent l'empreinte de son action, reste le témoignage vivant de son œuvre féconde.

M. le ministre de l'Air s'était fait représenter à cette cérémonie par le général Houdemont. Y assistaient également : le préfet du département de l'Aisne, le sous-préfet de Saint-Quentin, le chanoine Coquel, représentant Mgr l'évêque, Mme Bérot-Berger, représentant le ministre de la Santé Publique, les sénateurs Roussel et Desjardins, M. Tellier, conseiller général, le docteur Feuillette, maire de Saint-Quentin, etc., etc...

Des sociétés d'anciens combattants étaient là avec leurs drapeaux : deux musiques militaires prêtèrent leur concours : celle de l'Air et celle du 1er régiment d'infanterie.

Les avions du " Roland-Garros " et de l'Aéro-Club de l'Aisne survolèrent le monument pendant la cérémonie. Auprès de notre président, le colonel Wateau, très ému, se groupèrent de nombreux membres du " Roland-Garros ", parmi lesquels : la marquise de Noailles, la comtesse Bernard de Ganay, le baron de La Grange, M. Laurent-Eynac, le général Denain, MM. Blumenthal, Lods, Grumbach, Mény, Wattinne, Gérard, Aubry, Even, Mottet, Hirsch-Ollendorf, Leleu, Bucaille, Dr. Behague, Delaporte, Sauerbaeh, Balabaud, Engeringh et Guyot, la plupart venus en avion

Le monument est l'œuvre du sculpteur Diosi, simple dans ses lignes, c'est un soubassement cubique dont les quatre faces latérales sont ornées de bas-reliefs en bronze représentant les principales activités de Mlle Suzanne Deutsch de la Meurthe: deux ailes déployées encadrent le buste en bronze de la disparue.

Ce premier témoignage du souvenir sera renouvelé. Nous rappelons à ce sujet que nous avons actuellement en préparation un monument qui sera élevé à Buc, grâce à la souscription ouverte entre les membres de l'Aéro-Club de France et du " Roland-Garros ". Nous commémorerons plus particulièrement l'œuvre aéronautique de la " bonne fée " de l'aviation dont la sollicitude s'étendit à tous les domaines aériens.