L'Aérophile - août 1923

L'inauguration du monument Eugène Renaux


On n'a pas oublié l'exploit mémorable de Renaux et de son passager Senouque qui, le 7 mars 1911, sur le biplan Farman, gagnèrent le Grand Prix Michelin en atterrissant au sommet du Puy-de-Dôme, après .5 h. de vol.
Sur l'initiative de Gilbert Sardier, président de l'Aéro-Club d'Auvergne, un monument modeste, mais d'une très belle inspiration, œuvre du sculpteur auvergnat Raoul Mabrut, a été élevé à l'endroit même où l'atterrissage s'est effectué. C'est une simple stèle de lave, d'où émerge la figure du hardi pilote ; sur le socle, une inscription de quelques lignes rappelle l'exploit.
Le 8 juillet, au cours de son voyage en Auvergne, le Président de la République a bien voulu inaugurer le monument. La cérémonie se déroula, sans fastes inutiles, sans discours, et fut toute entière dans les compliments chaleureux que le Président adressa lui-même aux deux héros. Ceux-ci étaient entourés de leurs familles et du Bureau de l'Aéronautique-Club d'Auvergne. Parmi les assistants, M. Marcel Michelin, fils du fondateur du prix, et représentant l'Aéro-Club de France, Léon Bathiat, président des " Vieilles Tiges ", enfin le capitaine de corvette Destrem et le capitaine Philippe, du Service technique de l'Aéronautique, venus le matin même par voie des airs.
Le soir, Renaux et Senouque furent les hôtes de l'Aéro-Club d'Auvergne où des toasts chaleureux de Gilbert Sardier, du docteur Corel, du général Linder et de Marcel Michelin, furent portés en leur honneur. Les organisateurs de cette belle manifestation ont fait un geste dont il convient de les féliciter.