L'Aérophile - juin 1932

Goulette et Moreau.


Le capitaine Goulette et le pilote Moreau, partis de Brindisi pour Marseille le 24 mai, ramenaient à bord de leur appareil deux passagers du " Georges-Philippar " : M. et Mme Lang-Willar. L'avion fut pris dans la tempête en survolant les monts Ernici, à une-centaine de kilomètres de Borne, et s'écrasa au sol, en pleine montagne, à près de 2.000 m. d'altitude. Les deux aviateurs et leurs passagers ont été tués dans le choc, car l'avion n'a pas pris feu, les ailes furent trouvées presque intactes, le fuselage par contre était complètement détruit.
Le capitaine Goulette, né à Charme-sur-Moselle en 1893, était observateur de réserve au 34° du Bourget et possédait le brevet de pilote n° 599. Venu à l'aviation après la guerre, il s'était surtout consacré à l'aviation de grand tourisme, préparant les itinéraires de nos grandes lignes coloniales.
Ses dernières liaisons rapides avec l'Afrique sont encore dans toutes les mémoires. C'est d'abord, en 1929, avec Marchesseau et Bourgeois, France-Madagascar en 10 jours 8 h. 40'. Puis, en décembre 1930, Paris-Saïgon - Paris, avec Marcel Lalouette, et le voyage de retour effectué avec le gouverneur général Pasquier à bord. En novembre 1931, voyage de record Istres-Madagascar avec Salel, en 4 jours, 1 heures. Et enfin, le 17 avril dernier, avec le pilote Salel, la magnifique performance Paris-Le Cap en 3 jours 19 heures 15'. Ce fut le dernier raid de ce grand voyageur dont le courage et la prudence ont si bien servi la navigation aérienne.
Le pilote Lucien Moreau était né à Belaing (Nord), en 1906. Moniteur à l'école de pilotage Farman à Toussus, où il fit breveter près de 80 élèves, il comptait 1.600 heures de vol et avait participé à de nombreux meetings. Sa jeunesse et son activité lui permettaient tous les espoirs.