Article


L'Aérophile - novembre 1927

Jacques de Lesseps


On a malheureusement toutes les raisons de croire à la mort de Jacques de Lesseps, après la découverte sur le Saint-Laurent, près de Québec, à la date du 21 octobre, d'une aile de l'hydravion qu'il pilotait.
Jacques de Lesseps était parti au Canada comme chef de mission, dans une compagnie de photographie aérienne. Le 18 octobre, il s'envolait de Gaspe, à destination de Québec, dans un hydravion, accompagné de son fils et d'un mécanicien. C'est au brouillard épais qui régna durant cette journée qu'il faut attribuer les causes de la catastrophe.
Avec Jacques de Lesseps, petit-fils du grand ingénieur français Ferdinand de Lesseps, auquel on doit le percement du canal de Suez, les " Vieilles Tiges " perdent un de leurs plus anciens camarades. Aviateur de la première heure, Jacques de Lesseps fut en effet le deuxième pilote à traverser la Manche, le 22 mai 1910, derrière Blériot. Il avait été chef d'escadrille pendant la guerre, puis affecté à la défense aérienne du camp retranché de Paris. C'est un bon ouvrier du prestige français à l'étranger qui disparaît.