Article


L'Air - n° 46 - 5 octobre 1921

De Romanet, l'une des plus belles figures de notre aviation militaire et civile est mort. Un accident terrible l'a fauché et comme Guynemer, il est tombé " en plein ciel de gloire ".
De Romanet a été pendant ces derniers mois l'un des plus purs apôtres du progrès aérien, risquant maintes fois sa vie simplement pour la science.
L'aviation française fait en lui une perte unanimement regrettée.


Portrait

LA CARRIERE DE BERNARD DE ROMANET

Le marquis Bernard Barny de Romanet était né à Macon le 28 janvier 1894. Il s'était engagé en 1912 dans la cavalerie, et il fut nommé officier sur le champ de bataille où, dans la cavalerie, puis dans l'aviation, il fit merveille. Il meurt à vingt-sept ans, officier de la Légion d'honneur, décoré de la croix de guerre avec dix-huit palmes et de la médaille militaire. Il abattit dix-huit avions ennemis et il fut le plus célèbre compagnon de combat de René Fonck. L'armistice signé, de Romanet continua l'aviation; en 1920, au meeting de Monaco, il gagne le prix Guynemer ; qualifié dans la Coupe Gordon-Bennett il se classe second derrière Sadi-Lecointe. Puis ce fut le grand duel de Romanet-Sadi-Lecointe pour le record du monde de vitesse ; de Romanet tint longtemps le record avec 309 kil. 12 mètres à l'heure et, dans une lutte qui restera mémorable, Sadi-Lecointe lui reprit son record à 313 kil. 043. De Romanet, enfin, exécuta un remarquable raid Paris-Madrid en huit heures, sans escale. Il était titulaire de la grande médaille d'or de l'Aéro-Club de France.
Il comptait 700 heures de vol sur les lignes et plus de1000 heures de vol au total.

LES CAUSES DE L'ACCIDENT

Il a été beaucoup écrit sous la première impression de la catastrophe et depuis on a, après réflexion, rectifié des exagérations regrettables.
Le public profane est facilement ému, et l'histoire du " biplan modifié subitement en monoplan " l'a impressionné.
L'aviation a besoin de la foule, la gagner lentement à notre cause est aussi un progrès. Avant de juger d'après nos premières impressions, attendons les résultats de l'enquête faite par des techniciens qualifiés qui auront, eux, tous les éléments de réponse.