Mise à jour 09.11.2016
RSSFB
3119 lieux
3468 fiches
Aérosteles a pour but de recenser les lieux de mémoire aéronautique : stèles, monuments, plaques commémoratives, fresques... voir le type de contenu.
Le hasard est parfois de la partie mais la très grande majorité de ces lieux ont été trouvés grâce au travail de Marc Bonas qui poursuit l'étude "Monumenta aeronautica" initiée dans le n° 85 du Trait d'Union, auxquels il faut désormais ajouter tous les contributeurs de ce site. C'est aussi un complément aux deux tomes de "Qui était qui ?" ouvrage de Marcel Catillon consacré aux sépultures.

Ne sont présentées ici que les "stèles" pour lesquelles nous disposons d'images publiables, nous connaissons 402 monuments, dont 301 en France, qui ne sont pas encore référencés ici, auxquels s'ajoutent 26 projets et 61 informations à vérifier. La tâche à accomplir pour établir un inventaire exhaustif illustré est donc encore longue.
Info générale
10 ans d'Aérostèles
Il y a 10 ans, nous lancions avec Marc, qui avait déjà commencé de son côté depuis longtemps dans le cadre du TU, un site à l'objet un peu fou : recenser les monuments à caractère aéronautique en France et pour les Français à l'étranger, avec la contribution des internautes, mis gratuitement à la disposition de tous.

Notre trait de caractère commun est d'agir plutôt que de se montrer, alors forcément nous n'avons eu droit qu'a quelques lignes dans la presse, l'apogée étant une interview dans Vosges Matin et l'usage du mot "aérostèle" comme un nom commun par d'autres titres. Et c'est tant mieux car nous évoluons dans une communauté de vrais passionné(e)s, avec quelques très rares tensions, parfois la déception de ne pas avoir de remerciements lorsque nous consacrons du temps à répondre à des demandes ou donnons des conseils, mais c'est également le plaisir d'aller sur le terrain et de trouver une stèle "inconnue" ou difficile d'accès, parfois avec l'aide des habitants, surpris au premier abord par notre démarche mais contents de nous aider ; et puis aussi une certaine fierté de recevoir des remerciements de familles Américaines ou du Commonwealth qui apprennent grâce au site que leur aïeul est honoré en France, là où il est tombé pour défendre une certaine vision du monde. Finalement, mon seul regret est de ne connaître dans la vraie vie qu'un nombre infime de contributeurs.

On prend souvent les britanniques comme référence pour la mise en valeur de leur histoire aéronautique. Un jour j'ai découvert sur un forum anglophone qu'il n'y avait alors pas d'équivalent britannique à Aérostèles, c'est dire si ce projet était fou.

Merci aux visiteurs et aux contributeurs d'un jour comme à ceux de tous les jours.

Pierre Pécastaingts
Événements du 05 décembre